Le banlieusard a rêvé de ça !
Je me demande encore pourquoi j'étais en haut d'un phare.
La mer était forte, il y avait du brouillard.
Le vent claquait les portes et j'étais parfois dans le noir.
Quand un SOS fit du bruit dans la pièce,
un cri de détresse, une voix de déesse.
Mais qu'est-ce qu'il fallait faire moi qui n'y connais rien ?
Répondre de manière comme si j'étais un vrai marin.
Bonjour madame me recevez-vous ?
Je prend dans la main oui le Mic, maintenant c'est à vous.
Pas de réponse claire nette et précise.
Juste le bruit de la mer, le vent, le souffle un peu de brise.
J'ai continué, discuté, de parler, d'balancer des annoncer.
Mais pas de réponse.
Je crois que j'étais le seul sur ce putain de roc.
Pas d'amis, pas d'alcool, imaginez le choc !

Faut pas tiser non, faut pas tiser en Bretagne.

La tête dans les mains, je n'y comprenais rien.
Ce rêve devenait cauchemar seul dans un phare c'était malsain.
Quand j'entendis doucement qu'on tapait à la porte du phare,
y avait-il comme un espoir ?
Je me suis précipité, sans calculer ni même compter
de la réalité des marches que possédait cet escalier.
Arrivé devant l'immense porte en chêne j'ai respiré,
il me fallait de l'oxygène.
A ce moment-là j'ouvris et mes yeux grands ouverts,
derrière le vent, la pluie, ont découvert une chose peu ordinaire,
une silhouette, pas vraiment nette, en pleine tempête, imaginez ma tête !
Pris de panique !
Je me suis mis à crier.
Cette chose, enfin ce type,
par contre lui s'est éclaté de rire et ce n'est pas le pire.
Le pourquoi !
C'est les troisième couplet qui va te le faire découvrir.

Pourquoi j'ai pris le temps de vous racontez ça ?
Parce qu'arrive le moment où la honte tombe sur moi,
car la vision de ce type que j'avais juste là,
c'était mon pote Cédric qui me disait réveille-toi !
En effet !
J'étais allongé sur la plage sur les galets !
J'avais la tête dans le gaz.
Car boire le samedi soir dans une région de bons fêtards,
il ma fallait de l'entraînement, j'en avis pas, c'était trop tard.
Voilà pourquoi !
J'ai été cuver à la grève.
Et cette voix, pour les anciens, ce n'est pas un rêve.
Ils m'ont conté l'histoire d'une fille de joie en peine,
qui mis fin à sa vie pour devenir sirène.
A ce qu'il paraît, elle s'occupe bien des marins.
Où est le faux où est le vrai, je ne sais plus très bien.
Pas de morale, ni de leçon à cette histoire.
Je remercie tous les Bretons, kenavo au revoir.


Lyrics submitted by Lamia

Faut Pas Tiser En Bretagne song meanings
Add Your Thoughts

0 Comments

sort form View by:
  • No Comments

Add your thoughts

Log in now to tell us what you think this song means.

Don’t have an account? Create an account with SongMeanings to post comments, submit lyrics, and more. It’s super easy, we promise!

More Featured Meanings

Album art
Siberian Kiss
Glassjaw
its amazing how far music can come.. 24 years after it released and its one of the most heartfelt songs ive heard
Album art
Spirit Within
Bertoldi Brothers
Warren wanted a Beach Boys thing for this one, and Carl Wilson and Billy Hinsche came in, with Carl arranging the vocal parts. The other harmony vocalists (credited as the "Gentlemen Boys") were Jackson Browne, J.D. Souther, Zevon's longtime backers Waddy Wachtel and Jorge Calderon, and Linda Rondstadt/Stone Poneys guitarist Kenny Edwards.
Album art
Fortnight
Taylor Swift
The song 'Fortnight' by Taylor Swift and Post Malone tells a story about strong feelings, complicated relationships, and secret wishes. It talks about love, betrayal, and wanting someone who doesn't feel the same. The word 'fortnight' shows short-lived happiness and guilty pleasures, leading to sadness. It shows how messy relationships can be and the results of hiding emotions. “I was supposed to be sent away / But they forgot to come and get me,” she kickstarts the song in the first verse with lines suggesting an admission to a hospital for people with mental illnesses. She goes in the verse admitting her lover is the reason why she is like this. In the chorus, she sings about their time in love and reflects on how he has now settled with someone else. “I took the miracle move-on drug, the effects were temporary / And I love you, it’s ruining my life,” on the second verse she details her struggles to forget about him and the negative effects of her failure. “Thought of callin’ ya, but you won’t pick up / ‘Nother fortnight lost in America,” Post Malone sings in the outro.
Album art
Bron-Y-Aur Stomp
Led Zeppelin
This is about bronies. They communicate by stomping.
Album art
Holiday
Bee Gees
@[Diderik:33655] "Your a holiday!" Was a popular term used in the 50s/60s to compliment someone on their all around. For example, not only are they beautiful, but they are fun and kind too ... just an all around "holiday". I think your first comment is closer to being accurate. The singer/song writers state "Millions of eyes can see, yet why am i so blind!? When the someone else is me, its unkind its unkind". I believe hes referring to the girl toying with him and using him. He wants something deeper with her, thats why he allows himself to be as a puppet (even though for her fun and games) as long as it makes her happy. But he knows deep down that she doesnt really want to be serious with him and thats what makes him.