"La poupée" as written by and Michael Seilhan-ibrahim Frederic Savio....
Les yeux dans le vide, elle me regarde passer
Dans le creux de ses rides moi j'ai trébuché
Ça me fait mal au bide
Sa belle gueule cassée comme une étoile livide à deux doigts de tomber
Elle tire sur un mégot cent fois rallumé
Quand je lui tend la main à travers la fumée

Elle était si belle la poupée,
Elle que les anges avaient oublié.
Si on avait un peu regardé
Peut-être que l'hiver ne l'aurait pas brisée

Un pied dans le vide, elle a déménagé
Elle perd son équilibre entre deux larmes salées
Y'a comme un goût acide qui entre ses baisers
Elle dit qu'elle est lucide, non, plus jamais se caser
Elle tire sur un mégot cent fois rallumé
Quand je lui tend la main à travers la fumée

Elle était si belle la poupée,
Elle que les anges avaient oublié.
Si on avait un peu regardé
Peut-être que l'hiver ne l'aurait pas brisée

Et ton cœur en hiver je le garde au chaud,
En attendant le retour du soleil
Et si le mien passe l'hiver au chaud,
Sache que sur toi je veille

Elle était si belle la poupée,
Elle que les anges avaient oublié.
Si on avait un peu regardé
Peut-être que l'hiver ne l'aurait pas brisée
Elle était si belle la poupée,
Elle que les anges avaient oublié.
Et si, et si on avait un peu regardée
Peut-être que l'hiver ne l'aurait pas brisée
Peut-être que l'hiver a déjà trop duré!


Lyrics submitted by SongMeanings

"La poupée" as written by Michael Seilhan-ibrahim Frederic Savio

Lyrics © Warner/Chappell Music, Inc., Universal Music Publishing Group

Lyrics powered by LyricFind

La poupée song meanings
Add your thoughts

No Comments

sort form View by:
  • No Comments

Add your thoughts

Log in now to tell us what you think this song means.

Don’t have an account? Create an account with SongMeanings to post comments, submit lyrics, and more. It’s super easy, we promise!

Back to top
explain