"Le Zèbre" as written by Jean-claude Petit and Alain Souchon....
Car nos aurores ne sont que des aurores,
Et nos baisers, que des baisers,
Boule unique, voilà notre amour,
Sous les coups de pied du jour le jour.

Car tout s'use si l'on se serre,
Couche d'ozone et effet de serre.
Il trouve, il trouve, pour ce souci,
Le drôle de zèbre, des facéties.
Tout valdinguer, changer sa bobine,
Pour retrouver l'aubépine,
Les cœurs nous piquant d'avantage,
Changeons qui nous sommes,
Changeons d'âge.

Car nos aurores ne sont que des aurores,
Et nos baisers, des baisers,
Les congèles de la vie provinciale
Prennent notre cœur et nous le rendent glacial.

Car tout s'use, si l'on se serre,
Couche d'ozone et effet de serre.
Il se déguise et il te ment,
Il met la main sous tes vêtements.
C'est quelqu'un d'autre et cette nouveauté
Rend ta joue plus colorée.
C'est quelqu'un d'autre et pourtant c'est nous.
Où en sommes-nous? Où en sommes-nous?

Car tout s'use si l'on se serre,
Couche d'ozone et effet de serre.
Il trouve, il trouve, pour ce souci,
Le drôle de zèbre, des facéties

Un voilier qui s'en va d'ici
Et le zèbre s'efface ainsi
Quelle drôle de facétie


Lyrics submitted by SongMeanings

"Le Zèbre" as written by Jean-claude Petit Alain Souchon

Lyrics © Universal Music Publishing Group

Lyrics powered by LyricFind

Le Zèbre song meanings
Add your thoughts

No Comments

sort form View by:
  • No Comments

Add your thoughts

Log in now to tell us what you think this song means.

Don’t have an account? Create an account with SongMeanings to post comments, submit lyrics, and more. It’s super easy, we promise!

Back to top
explain