"Prunelle" as written by and Jordan Larocque Francois Lessard....
Qu'on est bien, assis là sur ce banc
À scruter les pigeons qui se vantent
Les boulevards sont bloqués par le gel
Les amours effacées par le sel

Ni les cheveux blancs
Ni le chêne
N'auront raison de ce Cap Horn
Rien ne disparaît, tout se transforme
Rien ne disparaît, tout se transforme
Ma prunelle, ma prunelle oh oh oh oh
Oh oh oh oh

Qu'on est rien, et c'est ce qui nous plaît
Les années défileront comme la sève
Et les feuilles tapisseront les autels
Les branches se courberont sous les pelles

Ni les cheveux blancs
Ni les chaînes
N'auront raison de ce Cap Horn
Rien ne disparaît, tout se transforme
Rien ne disparaît, tout se transforme
Ma prunelle, ma prunelle oh oh oh oh

Rien ne disparaît, tout se transforme
Rien ne disparaît, tout se transforme
Ma prunelle, ma prunelle oh oh oh oh
Te souviens-tu de ces formes dans la buée, dessinées
Te souviens-tu de ces gestes lentement échappés

Rien ne disparaît, tout se transforme
Rien ne disparaît, tout se transforme
Ma prunelle, ma prunelle oh oh oh oh

Rien ne disparaît, tout se transforme
Rien ne disparaît, tout se transforme
Ma prunelle, ma prunelle oh oh oh oh


Lyrics submitted by jessimilagres

"Prunelle" as written by Jordan Larocque Francois Lessard

Lyrics © Évangeline/APEM

Lyrics powered by LyricFind

Prunelle song meanings
Add your thoughts

No Comments

sort form View by:
  • No Comments

Add your thoughts

Log in now to tell us what you think this song means.

Don’t have an account? Create an account with SongMeanings to post comments, submit lyrics, and more. It’s super easy, we promise!

Back to top
explain