C'est la nuit dans le quartier des fous.
Les matons ont tiré les verrous
Sur des tueurs, des voleurs de cachous
Des flambeurs, des tatoués, des loulous.

La liberté, faut la payer
Et on enterre nos corps sous le mirador.
La liberté, faut la rêver
Quand on promène nos corps sous le mirador.

C'est la nuit mais c'est pas le Pérou.
Y'a des prisons à ciel ouvert partout.
Y'a pas d'écoles pour apprendre à aimer.
Y'a des écoles pour apprendre à tuer.

La liberté, faut la payer
Et on enterre nos corps sous le mirador.
La liberté, faut la rêver
Quand on promène nos corps sous le mirador.

Sûr qu'on a des doutes et des problèmes.
Du fond du trou, on ne peut plus dire "je t'aime".
La chance, ici, s'appelle plus la veine.
La veine, ici, c'est bien fini, le cœur se bat sans bruit.

C'est pas le Pérou mais faut rêver
Quand on promène nos corps sous le mirador.
Oui, la liberté, faut la payer
Quand on enterre nos corps sous le mirador.

C'est pas le Pérou mais faut rêver
Quand on promène nos corps sous le mirador.
Oui, la liberté, faut la payer
Quand on enterre nos corps sous le mirador.


Lyrics submitted by Oliviaka

Mirador song meanings
Add your thoughts

No Comments

sort form View by:
  • No Comments

Add your thoughts

Log in now to tell us what you think this song means.

Don’t have an account? Create an account with SongMeanings to post comments, submit lyrics, and more. It’s super easy, we promise!

Back to top
explain