clair-obscur
je n'aime rien tant que la fêlure
qui lézarde le mur
de sa résistance...

sombre et pâle
fragile et pur comme un cristal
transparent, idéal
quand j'y pense...

et je me tiens
ni trop près, ni trop loin


passager clandestin
d'un rêve incertain
je sais qu'il ne va pas vraiment bien
je n'attends rien
je lui tends juste la main...
il a fermé à double tour
pour pas souffrir, pour pas pleurer
car il croit que l'amour peut tuer...

clair-obscur
je n'aime rien tant que la blessure
protégée par le mur
de ses apparences...

sombre et pâle
coupant et dur comme un métal


mon ange, comme tu fais mal
quand j'y pense...
et il se tient
toujours à mi-chemin
du rejet, du besoin
de ce qui l'atteint
je sais qu'il ne va pas vraiment bien
je n'attends rien
je lui tends juste la main...

il ouvrira sa porte un jour
pour voir le ciel, pour respirer
et l'amour entrera sans frapper...


Lyrics submitted by Mellow_Harsher

Clair-Obscur song meanings
Add your thoughts

No Comments

sort form View by:
  • No Comments

Add your thoughts

Log in now to tell us what you think this song means.

Don’t have an account? Create an account with SongMeanings to post comments, submit lyrics, and more. It’s super easy, we promise!

Back to top
explain