Dans un halo scintillant de feux défiants les raisons, la voûte magnifique d'un Temple noir se dessinait au-dessus des âmes.
Dans le berceau de Dieu elles se laissaient renaître, pour contempler sans rien garder, espérer ou attendre.
Il ne restait rien de ces siécles qui pliaient les corps, éteignaient la vie, niaient l'existence pure et son Principe.
Seul un écho profond répondait aux origines et les magnifiait à chaque nouvelle percée du silence.
Le temps ne martelait plus, rien n'avait été, rien ne serait plus jamais.
Son architecture de fantasme monumental, c'est faux aise sur elle même
Dans un halo de Ténèbres éclatantes, ils fusionnèrent avec le moment sublime, le Grand Mal que toute la vie attend.
Ils virent leur œuvre improvisée s'effondrer puis l'oublièrent sereinement sans songer à la suivante.
Ils sombrèrent dans l'éphémère, suprême, alcôve délicieux sanctuaire des immortels.
Ce qui fût n'est plus, ce qui sera n'est pas, et la chaos se tût.
Et la chaos se tût.


Lyrics submitted by sokorny

Epitome XV song meanings
Add your thoughts

No Comments

sort form View by:
  • No Comments

Add your thoughts

Log in now to tell us what you think this song means.

Don’t have an account? Create an account with SongMeanings to post comments, submit lyrics, and more. It’s super easy, we promise!

Back to top
explain