Quand les princes du port gardent en main le sort, ami,
De milliers d'exilés, mal du mal du pays
Quand tu rêves la nuit exilé de ton île
Entends-tu tous ces cris ces rumeurs de ta ville
Les musiques dans les cours les jaseries des commères
Les enfants de carrefour et les vagues de la mer

Toi tu traînes ta vie et ton mal du pays, ami,
Le long de ces hivers tellement loin de la mer
Reviendras-tu là-bas chanter la liberté
Pour que meurent les rois qui l'avaient trafiquée
Pour que chantent à nouveau les espoirs de ton île

Quand tu rêves à chez toi n'entends-tu que ces voix, ami,
Qui criaient dans la nuit en fuyant les soldats
Les rumeurs de bataille les accords de mitraille
Les violons de la peur qui font grincer le cœur
Les cagoules dans la nuit accompagnées de cris
De familles séparées de leurs fils bien aimés

Toi tu traînes ta vie et ton mal du pays, ami,
Le long de ces hivers tellement loin de la mer
Reviendras-tu là-bas chanter la liberté
Pour que meurent les rois qui l'avaient trafiquée
Pour que chantent à nouveau les espoirs de ton île
Pour que chantent à nouveau les espoirs de ton île
Pour que chantent à nouveau les espoirs de ton île


Lyrics submitted by Lunes

Le Mal Du Pays song meanings
Add your thoughts

No Comments

sort form View by:
  • No Comments

Add your thoughts

Log in now to tell us what you think this song means.

Don’t have an account? Create an account with SongMeanings to post comments, submit lyrics, and more. It’s super easy, we promise!

Back to top
explain