"Le Tube de l'Été" as written by and Mickael Stephane Furnon....
J'avais composé le tube de l'été
Oui mais l'été n'est jamais arrivé
Il a neigé tout le mois de juillet
Et tout le monde était terrorisé
Les gens n'avaient plus la tête à danser
Ils ne pensaient plus qu'à leur cheminée
J'avais l'air con avec ma mélodie
Pleine de soleil et sans intempérie

Hallucinantes sont nos humbles vies
Ultra violente la mélancolie
Triste variante de la nostalgie
Éclaboussante jusqu'à l'infini

J'avais trouvé un super slow qui tue
Oui mais l'amour avait tout disparu
C'est le refroidissement de la planète
Qui nous avait mis du plomb dans la tête
Et comme on avait tous un masque à gaz
Pour s'embrasser c'était plus trop l'extase
On pouvait même plus se saouler la gueule

Hallucinantes sont nos humbles vies
Ultra violente la mélancolie
Triste variante de la nostalgie
Éclaboussante jusqu'à l'infini
Fini la science, et les vieux érudits
Notre existence est menacée, tant pis
Si le silence est notre thérapie
Condoléances à tous les mariachis

Hallucinantes sont nos humbles vies
Ultra violente la mélancolie
Triste variante de la nostalgie
Éclaboussante jusqu'à l'infini
Fini la science et les vieux érudits
Notre existence est menacée, tant pis
Si le silence est notre thérapie
Condoléances à tous les mariachis

Hallucinantes sont nos humbles vies
Ultra violente la mélancolie
Triste variante de la nostalgie
Éclaboussante jusqu'à l'infini


Lyrics submitted by SongMeanings

"Le Tube de l'Été" as written by Mickael Stephane Furnon

Lyrics © Universal Music Publishing Group

Lyrics powered by LyricFind

Le Tube de l'Été song meanings
Add your thoughts

No Comments

sort form View by:
  • No Comments

Add your thoughts

Log in now to tell us what you think this song means.

Don’t have an account? Create an account with SongMeanings to post comments, submit lyrics, and more. It’s super easy, we promise!

Back to top
explain