"Chet Baker" as written by Jean Fauque and Mathieu Chedid....
La ville s'embouteille
Et moi j'prends d'la bouteille
En attendant ton appel
Je freine, je cale et t'envoie des "call me"
Et puis j'te colle ces prénoms insensés
Qu'allaient si bien aux interdits sensés
Qui nous faisaient tant de bien, tant de bien

Une fois au moins dans sa vie
De préférence la nuit
Sous la pluie, écouter Chet Baker
Au fond d'une Studebaker
Signée Raymond Loewy
Ecouter Chet Baker, pleurer sur tout ce qui s'enfuit
Se dire que c'est fini
Jusqu'à tout à l'heure
Et revenir en arrière à toute allure

Je lis sur les enseignes
Que quand on saigne des quatre veines
La force manque à la haine
Le cœur manque à la peine
Je ronge mon frein
J'atterris sans mon train
L'ascenseur est cassé
Ces chutes insensées
Me font tant de bien

Une fois au moins dans sa vie
De préférence la nuit
Sous la pluie, écouter Chet Baker
Au fond d'une Studebaker
Signée Raymond Loewy
Ecouter Chet Baker, pleurer sur tout ce qui s'enfuit
Se dire que c'est fini
Jusqu'à tout à l'heure
Et revenir en arrière à toute allure

Écouter Chet Baker, pleurer sur tout ce qui s'enfuit
Se dire que c'est fini
Jusqu'à tout à l'heure
Et revenir en arrière à toute allure
À tout à l'heure
J'écoute Chet Baker
Chet Baker
J'écoute Chet Baker
À tout à l'heure


Lyrics submitted by SongMeanings

"Chet Baker" as written by Mathieu Chedid Jean Fauque

Lyrics © SONY ATV MUSIC PUBLISHING, LABO M EDITIONS

Lyrics powered by LyricFind

Chet Baker song meanings
Add your thoughts

No Comments

sort form View by:
  • No Comments

Add your thoughts

Log in now to tell us what you think this song means.

Don’t have an account? Create an account with SongMeanings to post comments, submit lyrics, and more. It’s super easy, we promise!

Back to top
explain