"Le Cinema d'Audiard" as written by Jean Pierre Henri Eugen Bourtayre, Didier Rene Henri Barbelivien and Michel Charles Sardou....
C'est un Paris couleur Paname,
Un Paris de l'avenue du Maine
Où les voyous des bords de Marne
Roulent en voitures américaines.

Il y a des hommes qui portent la c'rise,
Il y a des hommes qui correctionnent
Et les bénéfices se divisent
Et les réclusions s'additionnent.
En plein désert ou à Passy,
Des mots d'auteur, des mots qui fâchent,
Comme deux intellectuels assis
Iront moins loin qu'un con qui marche.

Le cinéma d'Audiard,
Un dialogue au comptoir,
De l'amitié qui passe
Comme les trains banlieusards
De la gare Montparnasse.

C'est un Français sur son vélo,
Un petit homme sous sa casquette,
Le Tourmalet, le vieux bordeaux,
Et pour écrire une cigarette.
Un drapeau noir sur nos faillites
Et des répliques pour déglinguer
Tous ceux qu'il a mis sur orbite
Et qui n'ont pas fini d'tourner.

Le cinéma d'Audiard,
Un dialogue au comptoir,
De l'amitié qui passe
Comme les trains banlieusards
De la gare Montparnasse.

C'est un ciné qui faisait du monde,
Le cinéma du samedi soir,
Des mots d'auteur, des mots qui grondent,
Des mots qu'on aimait aller voir.

Le cinéma d'Audiard,
Un dialogue au comptoir,
De l'amitié qui passe
Comme les trains banlieusards
De la gare Montparnasse.


Lyrics submitted by SongMeanings

"Le Cinema d'Audiard" as written by Jean Pierre Henri Eugen Bourtayre Didier Rene Henri Barbelivien

Lyrics © Universal Music Publishing Group

Lyrics powered by LyricFind

Le Cinema d'Audiard song meanings
Add your thoughts

No Comments

sort form View by:
  • No Comments

Add your thoughts

Log in now to tell us what you think this song means.

Don’t have an account? Create an account with SongMeanings to post comments, submit lyrics, and more. It’s super easy, we promise!

Back to top
explain