Les déchus s'en retournèrent
Vers les désertes clairières
Dès lors que furent soufflées
Les dernières cendres des cadavres calcinés
De leur regard embrasé ils défiaient
Les amoncellements orageux qui déjà les menaçaient
Car le premier pas franchi est celui qui décide
De la résurrection future ou de l'impromptu suicide

Alors que paresseusement attelés à la distraite reconstruction
Certains d'entre eux redécouvrirent leur verge ou leur con
Et les lascifs plaisirs des attouchements solitaires
Qu'ils se mirent à pratiquer, rampant parmi les vers
Et tous leurs petits compatriotes émerveillés
Décidèrent de les imiter et d'également se tripoter
Atteignant ainsi le plaisir égoïste et immédiat
Réduisant à néant une fois encore leurs nouveaux principes de foi

Délicieusement baignés dans leur propre sperme
Et transportés par l'ivresse des alléchantes sécrétions vaginales
Ils oublièrent tous leurs désirs de terre ferme
Destinée à supporter les fondations de leur nouvelle raison
Ne reposant cette fois-ci sur une mer souterraine et sale
Mais affectés par la décadence pour seule passion
La masse esclave déchaîna le courroux des éléments
Qui dès lors commencèrent à hurler impitoyablement

Mais les sourds ne sont pas en mesure d'entendre
Les avertissements qui leur conseilleraient de reprendre
La tâche jadis esquissée puis abandonnée
Au profit d'une auto-satisfaction endiablée
Ainsi les rares voyageurs ayant survécu de l'effroi du néant
S'alignèrent tous sur un rang
Et dans la décadence de l'ignorance attendirent
Que le temps veuille bien à nouveau les faire mourir


Lyrics submitted by Angel of Metal

Fragment Septième song meanings
Add your thoughts

No Comments

sort form View by:
  • No Comments

Add your thoughts

Log in now to tell us what you think this song means.

Don’t have an account? Create an account with SongMeanings to post comments, submit lyrics, and more. It’s super easy, we promise!

Back to top
explain