"Paese" as written by Emanuele Fragione, Saverio Pitarresi, Bernardino Morichelli and Michele Scommegna....
Beaucoup d'gens nous détestent, ils voudraient être comme nous
Reconnaissons que dans l'monde y'en a peu classe comme nous
Les ritals, j'viens d'la où parler avec les mains c'est vital
Où on te recoud le bras à la place d'une jambe à l’hôpital
J'viens d'là où le sourire s'affiche sans complexe
Où les relations avec la loi sont difficiles et complexes
D'là où les cités sont ennemies depuis des temps immémoriaux
Sans cesse aux mains d'colons venus d'Espagne
Du monde arabe ou d'France, du Royaume Normand
J'viens d'la où la terre ferme tremble en dormant
La où on s'pète un plat de penne all'arrabiata
Sur une terrasse au soleil relax avec des grosses Lozza
J'viens d'la où les maisons s'font et s'finissent pas
D'là où les équipes et les quartiers ne s'unissent pas
Où la majorité, s'acquiert dans la Strada
Où on rêve tous de luxe, de femmes qui claquent et de costumes Prada
D'là où y'a pleins d'gens honnêtes aussi
Des travailleurs qui s'lèvent, et des fous qui vivent des rêves, des dancings
Des boites de nuit qui jouent du
Des putains d'bandits qui jouent du
J'viens d'la où sur les murs, y'a les avis d'décès
D'la où Pipo plonge quand il joue les blessés
D'où les mecs préfèrent aux hommes, les animaux, seuls
Car très étrangement ils aiment tout ce qui ferme sa gueule

Italiano, slanted-eyed banging them fat Milanos
Italiano, slanted-eyed banging them fat Milanos
Italiano, slanted-eyed banging them fat Milanos
Italiano, slanted-eyed banging them fat Milanos

J'viens d'la ville où "à peu près" est synonyme de "très bien"
Faut pas nous en vouloir, c'est un système mis en place de très loin
D'là où les filles sont belles et les frères jaloux
Mais comment dire une fois libres, elle s'laissent aller au
Quand elles sont seules, de là où
Viennent Alban et Romina, là où
Les mômes, défilent en ville avec 6 kilos d'gomina
Sur les scooters à 3, attention au sac à main
Ici l'rétroviseur fait office de glace de salle de bains
J'viens d'là où les blondes généreuses squattent la télé
Blondes, eh ouais, le complexe mon frère, la Méditerranée, tu sais
D'la où les cartouches de clopes sont bourrées d'sciure
D'la où on t'fait un Nike sur la figure
Où les paris clandestins embrasent un pâté entier d'maisons
Si bien que tu vois les chevaux, s'tirer la bourre dans la rue
La où les p'tites stars du foot tirent et courent dans la rue
Là où les p'tits caïds de 12 ans tirent et tuent dans la rue
J'viens d'la où les mères, lisent et disent l'avenir dans l'tarot
Où on adule le sang de San Gennaro,
Santa Lucia dis moi comment va l'Vésuve, et l'Isola Verde
Où gosse je m'baladais, et j'me perdais
Je viens d'là où les bougainvilliers sont immenses
L'porte-monnaie mince, mais où l'hospitalité est immense
Où les gens ont le sens du secret, c'est pas qu'ils s'terrent
Mais ils savent qu'si on a rien d'bon à dire alors vaut mieux s'taire

Italiano, slanted-eyed banging them fat Milanos
Italiano, slanted-eyed banging them fat Milanos
Italiano, slanted-eyed banging them fat Milanos
Italiano, slanted-eyed banging them fat Milanos


Lyrics submitted by Akhenaton

"Paese" as written by Emanuele Fragione Bernardino Morichelli

Lyrics © Universal Music Publishing Group

Lyrics powered by LyricFind

Paese song meanings
Add your thoughts

No Comments

sort form View by:
  • No Comments

Add your thoughts

Log in now to tell us what you think this song means.

Don’t have an account? Create an account with SongMeanings to post comments, submit lyrics, and more. It’s super easy, we promise!

Back to top
explain